Sciences de la vie

Vous travaillez dans l’industrie Agro-alimentaire, pharmaceutique ou vous  étudiez des systèmes biologiques, alors vous serez intéressé par certaines de nos solutions.

En effet l’analyse thermique va vous permettre de mesurer les transitions de vos principes actifs, de vos ingrédients afin d’en déterminer la stabilité thermique. Vous changez de formulation vous pourrez vérifier très rapidement les effets. C’est aussi un formidable outil pour les études de cristallisation, de fusion.

La calorimétrie permet quand à elle principalement d’étudier la dénaturation des protéines. Elle sera aussi utile par exemple dans les études de compatibilité excipient-principe actif. Elle est très utilisée aussi dans les études de polymorphes et permet d’accéder à la quantification d’amorphe. On peut aussi grâce à des cellules spéciales réaliser des études de stabilité en température et en humidité. 

Les DSC

La DSC (Differential Scanning Calorimeter ou Calorimètre différentiel à balayage) est une des techniques de base de l'analyse thermique. Elle permet de mesurer des échanges de chaleur lors d'une transition. C'est une technique différentielle : on soustrait l'effet thermique mesuré sur l'échantillon à une référence. Il existe en fonction des températures de travail différents modèles de DSC.

DSC 1600°C

Les STA

C'est la combinaison de la mesure ATG avec les mesures DSC ou ATD. Équipé aussi d'une microbalance, cet appareil avec un capteur de flux de chaleur permet de mesurer simultanément les informations sur les échanges énergétiques et les variations de masse. A basse température on utilise surtout l'ATG/DSC. A plus haute température on privilégie l'ATG/ATD. Ces appareils peuvent être couplés à des analyseurs de gaz.

La micro-calorimètrie

La micro-calorimétrie est souvent utilisée pour des études thermodynamiques qui nécessitent des précisions et des volumes d'échantillons plus élevés que la DSC. L'échelle n'est plus le mg d'échantillon mais plutôt le gramme. C'est un outil performant pour déterminer des enthalpies de réaction ou pour mesurer des transitions énergétiques faibles.

THB_gross

La méthode non stationnaire : le THB, la mesure par fil chaud.

Il existe plusieurs méthodes pour la mesure de la conductivité thermique. Les plus rapides sont non stationnaires, celle que nous proposons est la méthode par fil chaud. Très rapide, adaptée à tous les types d'échantillons (solides, liquides, poudres) elle permet d'obtenir de très bons résultats sur une gamme assez large de valeur de la conductivité thermique

photo 2

Le couplage ATG/GCMS

La décomposition des matériaux organiques en ATG couplée à un analyseur de gaz permet d'obtenir beaucoup d'informations sur la stabilité et la composition de vos échantillons. Il existe un couplage puissant qui va vous permettre de quantifier en plus d'identifier ce que vos échantillons contiennent ou ce qu'ils relarguent quand ils se décomposent : c'est le couplage ATG/GCMS.